Se connecter
Annonces

Appel à articles – COMMposite - Communication et frontière(s) - 19e numéro, 2e volume, automne 2016

 

Appel à articles – COMMposite

Communication et frontière(s)

19e numéro, 2e volume, automne 2016

 

Les étudiantes et étudiants de 2e et de 3e cycles, ainsi que les chercheures et chercheurs émergents sont invités à soumettre un texte pour le prochain numéro thématique de COMMposite intitulé « Communication et frontière(s) ». Cette revue publie des articles, des notes de recherche et des notes de lecture reflétant la diversité de la recherche francophone en communication.

La notion de frontière(s) est au centre d’un nombre croissant de recherches en sciences sociales et, notamment, en communication. Que ce soit à travers sa dimension symbolique ou sociale, la notion de frontière(s) a été mobilisée afin d’étudier de manière relationnelle « les identités sociales et collectives », « les inégalités de classe, d’ethnicité/raciales et de genre/sexuelles », « les professions, le savoir et la science », ainsi que « les communautés, les identités nationales et les limites spatiales » (Lamont et Molnár, 2002, p. 167). Ces études révèlent des processus de classification et de catégorisation utilisés comme mode de production de connaissances et d’action afin d’aménager la réalité sociale (Bowker et Star, 1999; Degenne et al., 2011). Aujourd’hui, les frontières sont de plus en plus mouvantes et changeantes. Elles se métamorphosent tout en métamorphosant ce qu’elles prétendent séparer. Certains courants émergents tendent à déconstruire et à flouter la/les frontière(s) en prônant une vie « à découvert » et non enfermée dans un cercle aux contours dessinés (Ingold, 2008). D’autres contribuent au délitement des dichotomies nature/culture, sujet/objet, renouvelant ainsi les conceptions de ce qui est matériel/immatériel, humain/non-humain (Latour, 2005). Ainsi, dans le paysage théorique contemporain, comment étudier et concevoir la notion de frontière(s) avec une approche communicationnelle? Quels enjeux sont inhérents à un tel questionnement? Comment et en quoi la recherche en communication participe-t-elle à la (re)définition des frontières symboliques et sociales? Voici quelques-unes des questions sur lesquelles le prochain numéro de COMMposite propose de se pencher.

En se consacrant à la « frontière » et aux « frontières », la revue COMMposite vise à mettre de l’avant l’apport des recherches en communication dans ces réflexions, que ce soit par la mise en place, le maintien ou la remise en question des catégories. À titre d’exemple, les auteures et auteurs peuvent aborder des thématiques comme : les conséquences générées par l’usage des technologies numériques sur la frontière établie entre le public et le privé (Thompson, 2011), sur l’émergence de nouveaux régimes de visibilité (Trottier, 2016) et sur la notion d’espace et de proximité (Sheller et Urry, 2006); l’établissement de nouvelles frontières politiques entre l’État, les citoyens et le marché (Pogorel, 1996); l’émergence des théories post-modernes (féministes, queer, postcoloniales, etc.) qui remettent en question la légitimité des catégories binaires dominantes (Ahmed, 2006; Ashcraft et al., 2013); ou encore l’apport des théories brouillant les distinctions établies entre humains et non-humains dans les organisations (Bencherki, 2016; Cooren, 2015; Latour, 2005). Les auteures et auteurs sont également invités à proposer des articles faisant usage de théories qui opérationnalisent la notion de frontière(s) afin d’appréhender la réalité sociale, comme celle du « travail de frontières » (Gieryn, 1983) ou de « l’objet frontière » (Leigh Star, 2010; Trompette et Vinck, 2009). Nous invitons finalement les auteures et auteurs à faire part de leurs réflexions éthiques, épistémologiques ou ontologiques qui portent sur les notions de frontière(s), de catégorisation ou de classification.

Parmi les thèmes encouragés, soulignons de manière non exhaustive :

-       Frontière(s), espace et mobilité

-       Frontière(s) et division du travail (amateurs/experts, publics/professionnels)

-       Frontière(s) géographique(s) (entre pays, régions, etc.)

-       Frontière(s) identitaire(s) (sexuelles, de genre, ethnoculturelles, etc.)

-       Frontière(s) organisationnelle(s)

-       Frontière(s) politique(s) (État, citoyens, société civile, libre marché, etc.)

-       Frontière(s), sécurité et surveillance

-       Frontière(s) symbolique(s) (humains/non-humains; matériel/immatériel, etc.)

-       Théorie de l’objet-frontière

-       Théorie du travail de frontières

-       Théorie de l’acteur-réseau

-       Enjeux éthiques, épistémologiques et ontologiques liés à la frontière (et aux processus de catégorisation et de classification)

***

COMMposite tient à rappeler que son mandat est d’abord de permettre aux chercheures et chercheurs émergents de faire l’expérience d’un premier processus de publication et que seuls les étudiantes et étudiants des cycles supérieurs ainsi que les chercheures et chercheurs en début de carrière (moins de deux ans depuis la soutenance de la thèse de doctorat) sont invités à soumettre leurs textes.

Les articles devront être soumis sur le site web de la revue avant le vendredi 16 décembre 2016.

Les politiques éditoriales et les directives aux auteurs sont disponibles à l’adresse suivante : http://www.commposite.org/index.php/revue/about/submissions#authorGuidelines

Au plaisir de vous lire,

Le Comité éditorial

***

 

Références à titre indicatif

Bencherki, N. (2016). How things make things do things with words, or how to pay attention to what things have to say. Communication Research and Practice, 1451(August), 1-18.

Bowker, G. et Star, S. L. (1999). Sorting things out. Classification and its. Cambridge, MA : The MIT Press.

Cooren, F. (2015). In medias res: communication, existence, and materiality. Communication Research and Practice, 1(4), 307-321.

Degenne, A., Marry, C. et Moulin, S. (2011). Les catégories sociales et leurs frontières. Québec, Québec : Presses de l’université Laval.

Gieryn, T. F. (1983). Boundary-Work and the Demarcation of Science from Non-Science: Strains and Interests in Professional Ideologies of Scientists. American Sociological Review, 48(6), 781-795.

Ingold, T. (2008). Bindings against boundaries: Entanglements of life in an open world. Environment and Planning A, 40(8), 1796-1810.

Lamont, M. et Molnár, V. (2002). The study of boundaries in the social sciences. Annual review of sociology, 167-195.

Latour, B. (2005). Changer de Société, refaire de la sociologie. Paris, France : Éditions la Découverte.

Leigh Star, S. (2010). This is Not a Boundary Object: Reflections on the Origin of a Concept. Science, Technology & Human Values, 35(5), 601-617.

Pogorel, G. (1996). Les nouvelles frontières de la communication. Communication et Langages, 107, 47-56.

Sheller, M. et Urry, J. (2006). The New Mobilities Paradigm. Environment and Planning A, 38(2), 207-226.

Thompson, J. B. (2011). Shifting Boundaries of Public and Private Life. Theory, Culture & Society, 28(4), 49-70.

Trompette, P. et Vinck, D. (2009). Retour sur la notion d’objet-frontière. Revue d’anthropologie des connaissances, 3(1), 5-27.

Trottier, D. (2012). Social media as surveillance: Rethinking visibility in a converging world. Surrey, Angleterre : Ashgate Publishing.

 

***

Fondée en mai 1997, COMMposite est une revue scientifique publiée électroniquement par de jeunes chercheures et chercheurs francophones dans le domaine de la communication. Elle se consacre exclusivement au développement et au rayonnement de la relève, tout en assurant la qualité des articles publiés grâce à un processus de révision par les pairs. COMMposite œuvre à faire connaître et reconnaître le dynamisme, la vitalité et la qualité de la recherche sur la communication des étudiantes et étudiants de maîtrise et de doctorat. Pour plusieurs de ces collaboratrices et collaborateurs, il s’agit d’une première rencontre avec le monde de la publication, une occasion de se familiariser avec les exigences et les différentes étapes de cet aspect de la recherche universitaire. En ce sens, la revue innove en proposant une approche adaptée à la réalité des jeunes chercheures et chercheurs, tout en modelant de nouvelles façons de penser, de produire et de diffuser la recherche scientifique. Pour une diffusion élargie des connaissances, les recherches publiées dans COMMposite sont accessibles gratuitement sur Internet.

 

 
Publié: 2016-10-05
 
1 - 1 de 1 éléments


Les Éditions électroniques COMMposite. ISSN : 1206-9256. Les textes sont la propriété de leurs auteurs respectifs.